EN UN MOT

  • Louis Émond

AVANT-PROPOS

« Qu'est-ce que je pourrais lire? »


C'est pour répondre à cette question que j'ai ajouté une nouvelle catégorie au blog que j'essaie de tenir (assidûment) sur ma page web.


Pourquoi? Parce qu'ils sont quelques-uns dans ma famille, chez mes amis et même parmi mes anciens élèves, à me poser régulièrement cette question.


Parce qu'ils savent que je lis. Beaucoup. Et pas mal de tout. De la littérature québécoise, évidemment, mais française aussi, et américaine, britannique, italienne, allemande, japonaise, africaine, etc. Des œuvres parues cette année, l'année dernière ou celle d'avant, et des titres remontant à dix, vingt, trente ans, voire à plus d'un siècle.


Je suis désordonné dans mes lectures. Quand je me trouve en panne sèche d'histoires bien racontées. Je saute sur le premier bouquin venu. Après ça, à l'autrice ou l'auteur de me garder dans ses pages.


Je serai donc aussi désordonné ici. Sans me soumettre à quelque dictat que ce soit incluant celui qu'un ami libraire qualifia un jour de « dictature de la nouveauté ». Mais je ne m'empêcherai pas d'y céder non plus.


Quant au nombre, je me limiterai à un seul livre par recension... pour commencer. Pour la fréquence, on verra, et mes textes n'exigeront pas plus de deux ou trois minutes de lecture.


Pourquoi je fais ça? La réponse est simple. Parce que dans la vie, il ne faut jamais bouder un plaisir. Si petit soit-il. Et comme pour plusieurs parmi vous j'en suis convaincu, partager la lecture d'un bon roman est pour moi l'un de ces plaisirs.


Je vous invite maintenant à faire connaissance avec la faune bigarrée et attachante d'un quartier de Limoilou au milieu des années 1980 tel que brillamment décrite et racontée avec tendresse et humour par Marie-Renée Lavoie dans La petite et le vieux.

5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout