EN UN MOT

  • Louis Émond

ÊTRE SÛR AU NIVEAU DU 3e ANGLICISME... OU DU 1er!

Des erreurs que j'ai remarquées cette semaine sur des statuts Facebook ou dans des commentaires m'ont servi à rédiger cette capsule. Oui, je sais qu'on peut lire chaque jour des dizaines d'erreurs en tout genre sur les réseaux sociaux. Et quand je dis « des dizaines »...

Heureusement, comme j'évite de lire ce qui est rédigé dans un français approximatif et qui, souvent, expose des opinions qui le sont tout autant, le tri se fait vite.


LES RANGS

Quand on écrit premier, deuxième, troisième, etc. à l'aide d'un chiffre, la règle est assez simple. On écrit : 1er, 2e, 3e, etc. Si FB le permettait, on mettrait aussi le "er" ou le "e" en "exposant". Alors ne vous compliquez donc pas la vie : il n'y a pas de "me".

Pas de 2ème, 3ème ni de 2ième ou 3ième.

Un "e". Juste un "e" à partir de 2e.

Et quand on féminise "premier" (1er) qui devient alors "première", on ne l'écrit pas 1ère ou encore 1ière.

On écrit 1re.

Pour une fois que c'est simple, ne boudez pas votre plaisir.


SUR/SÛR

Il y a d'abord la préposition SUR qui veut dire "en haut" ou "au sujet de".

Par exemple, j'ai mis un masque sur mon visage. Je n'ai rien d'autre à dire sur le masque.

Il y a aussi l'adjectif SUR (au féminin SURE) qui signifie "ayant un goût acide".

Ce lait est sur. Cette soupe est sure.

Enfin, il y a l'autre adjectif SÛR (au féminin SÛRE) qui est synonyme de "certain"

Je suis sûr de ce que je vous dis.


AU NIVEAU DE

Une personne me faisait remarquer que cette expression était utilisée à toutes les sauces et se demandait par quoi la remplacer. On ne devrait utiliser "au niveau de" qu'en parlant de hauteur, par exemple, ou de degré de compréhension.

"Il s'est placé au niveau du plancher et vu qu'il était couvert de poussière." "Mets-toi au niveau d'un enfant de six ans, tu vas comprendre."

Sinon, il y a toujours moyen d'éviter d'abuser de ces trois mots en utilisant "auprès de", "à propos de", "en ce qui concerne", "en matière de", etc.


UN CALQUE DE L'ANGLAIS

On n'achète pas une idée.

Les anglophones ont l'habitude de dire "buy the idea", mais nous, on est d'accord (ou on n'est pas d'accord) avec une idée.

Par contre, si on ne peut acheter une idée, on peut la LOUER.

Dans le sens de la glorifier, de lui reconnaître du mérite.

"Louée soit cette idée qui va nous épargner bien des ennuis!"

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout